Les enjeux de la qualité de l’air dans les bureaux professionnels

La qualité de l’air dans les bureaux professionnels est importante, surtout à l’intérieur. En général, « environnement intérieur » est un joli mot pour désigner la combinaison de la température, de la qualité de l’air, de la lumière et du son et de l’acoustique. Cependant, la qualité de l’air intérieur n’est pas bonne bien que beaucoup de gens ne le considèrent pas toujours. L’air est invisible. Sauf quand il ne sent pas bon, quand votre collègue a mangé un repas au curry par exemple, vous le remarquerez, mais souvent vous ne sent pas les substances chimiques.

Les tueurs invisibles

Les responsables chimiques qui polluent l’air sont également invisibles. L’air des bureaux est souvent rendu malsain par les équipements de bureau, les tissus qui proviennent du revêtement de sol et du mobilier. Les matériaux connus pour être riches en émissions sont par exemple les panneaux d’aggloméré, la peinture et le sol coulé. Mais des émissions chimiques peuvent également provenir d’un meuble et d’un bureau. Sache que tous les matériaux contenant des produits chimiques liquides (comme la colle) présentent un risque d’émissions chimiques. Dans l’idéal, ces matériaux sont donc testés et utilisés uniquement s’ils n’émettent pas trop de produits chimiques.

Les enjeux de la qualité de l’air

Une étude a révélé que les personnes qui travaillent dans des bureaux bien ventilés obtiennent des scores de fonctions cognitives nettement plus élevés lorsqu’elles font face à des crises ou développent des stratégies. Il a été découvert que les scores de performance cognitive des participants qui travaillaient dans l’environnement vert étaient en moyenne deux fois plus élevés que ceux des participants qui travaillaient dans des environnements conventionnels. Outre des capacités cognitives réduites, la mauvaise qualité de l’air dans les bureaux professionnels peut provoquer des symptômes plus palpables comme des réactions allergiques, de la fatigue physique, des maux de tête et une irritation des yeux et de la gorge. Financièrement parlant, une mauvaise qualité de l’air peut coûter cher à une entreprise. Les problèmes de santé, tels que les problèmes respiratoires, les maux de tête et les infections des sinus, peuvent entraîner des niveaux d’absentéisme plus élevés.

Les solutions à adopter

Lors de la construction d’un nouveau bureau, une meilleure ventilation est sans aucun doute une solution pour améliorer la qualité de l’air dans les bureaux professionnels. Lors du remplacement des meubles, il est recommandé de choisir un modèle à faibles émissions. S’il s’agit d’un bâtiment existant où les employés se plaignent d’un air trop sec, il faut vérifier si les conduits d’air et les filtres sont propres. Le bureau est-il situé sur l’autoroute ? Assurez-vous que la façade est suffisamment étanche à l’air et que de bons filtres sont installés pour empêcher les particules d’entrer. Il est tellement important que vous puissiez bien faire votre travail dans un environnement de travail sain au quotidien, et une bonne qualité de l’air intérieur est l’un des ingrédients les plus importants pour cela.

Sécurité sanitaire : 5 gestes simples à adopter au bureau
Covid-19 : faut il désinfecter son matériel informatique ?